Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

72 | 2008
De l’hypertexte au manuscrit

L’apport et les limites du numérique pour l’édition et la valorisation de manuscrits littéraires modernes
Sous la direction de Françoise Leriche et Cécile Meynard
Recherches & Travaux, n° 72 (2008)
Informations sur cette image
308 pages - 13 €
ISBN 978-2-84310-125-0

À l’heure où les technologies numériques entraînent inévitablement le développement de l’édition électronique en parallèle de, voire en concurrence avec, l’édition imprimée, ce mouvement de dématérialisation semble susciter par réaction un intérêt croissant pour les manuscrits, peut-être parce que, dans leur matérialité, ils mettent sous nos yeux la « chair » du texte, son état naissant, ses transformations, son « épaisseur ».

Mais comment éditer un manuscrit ? Pour qui ? pour quoi faire ? Les articles ici rassemblés proposent par le biais de réflexions théoriques, de présentations d’outils, et de cas pratiques, différentes approches et analyses des questions fondamentales qui se posent à tout éditeur. Paradoxalement, pour traiter ces corpus mouvants qui résistent à l’édition papier traditionnelle (brouillons, versions multiples d’œuvres inachevées, textes fragmentaires ou au contraire dossiers génétiques excédant les dix mille pages, archives d’écrivains, ego-documents…), le numérique apparaît aujourd’hui comme le medium éditorial le mieux adapté.

Faut-il concevoir l’édition numérique en complémentarité ou en conflit avec l’édition papier ? et, dans ce cas, comment leur permettre de coexister sans se faire concurrence ? quelles annotations prévoir ? et si les atouts du numérique peuvent sembler incontestables, n’oublie-t-on pas, dans l’euphorie générale, d’en considérer les limites ? Ces problématiques essentielles sont abordées à partir d’analyses de corpus précis : manuscrits de Barthes, Beckett, Flaubert, Montesquieu, Nietzsche, Proust, Stendhal…

Sont réunies ici des communications proposées dans le cadre du colloque international «Éditer et valoriser des fonds de manusrits. L’apport et les limites du numérique », organisé par l’université Stendhal Grenoble 3 (Équipe Traverse 19-21), du 6 au 9 décembre 2006. Ces actes sont publiés avec le soutien de la Région Rhône-Alpes.

  • Revues.org