Navigation – Sitemap

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

73 | 2008
Écriture d’invention et ateliers d’écriture

Réflexions et pratiques didactiques pour aujourd’hui
Unter der Leitung von Jean-François Massol
Recherches & Travaux, n° 73 (2008)
Bildinformationen
212 pages - 13 €
ISBN 978-2-84310-131-1

Dans le contexte scolaire actuel, l’enseignement-apprentissage de l’écriture a une situation complexe et problématique : au foisonnement des recherches en didactique s’oppose une certaine insuffisance des pratiques dans les classes de l’enseignement secondaire, la persistance d’une représentation qui toujours donne le pas à  la lecture sur l’écriture, mais aussi des prescriptions limitées et marquées par des retours en arrière dans les programmes officiels nouvellement adoptés, ou encore le danger pour les apprentissages des seules exigences de correction et de l’assignation fondamentale de toute écriture à une forme mythifiée de Littérature.
Par rapport à ce contexte, la réflexion que développe ce numéro concerne deux pratiques, l’écriture d’invention et les ateliers d’écriture. Deux thèmes principaux qui ne sont pas sans entretenir un certain nombre de liens entre eux.

Apparue dans les programmes de 2000 pour le lycée, l’écriture d’invention est aussitôt devenue le premier sujet de l’épreuve anticipée de français du baccalauréat, ce qui met cette activité sur le même plan que deux genres scolaires plus anciennement installés, dissertation et commentaire. Justifiée par les uns, critiquée par d’autres, l’écriture d’invention n’a peut-être pas encore trouvé son rythme de croisière. Les articles retenus proposent des interrogations d’envergure et un certain nombre de critiques, mais ils n’oublient pas de faire aussi plusieurs propositions.

Un peu moins récents sont les ateliers d’écriture, que l’on envisage ici dans leur mise en œuvre à l’université, hors de toute programmation officielle, mais dans le double contexte de restructuration accélérée et contrainte de l’université française et de crise des enseignements de Lettres. La théorisation d’un certain nombre de pistes de travail alterne avec des exemples ambitieux qui ont été menés dans le cadre des formations en Lettres de l’université Stendhal.

Un article sur l’histoire récente de la didactisation de l’écriture à l’école primaire, un autre qui suggère l’utilisation des nouvelles technologies pour mieux installer le sujet écrivant au centre de sa pratique inscrivent la réflexion entre passé et avenir. Dans la diversité de ses approches, ce volume est la preuve que la réflexion en didactique de l’écriture est aujourd’hui bien vivante et qu’elle a la volonté de répondre de différentes manières aux difficultés constatées.

  • Revues.org