Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Texte intégral

  • 1  Vies des morts illustres, Christian Bourgois, 1968 ; Mémoires des morts illustres : pastiches, Gal (...)

1De 1968 à 1994, Yann Gaillard a publié six volumes recueillant les biographies des morts célèbres des années en 0 et en 5. Cet ensemble résume la chronique nécrologique des années 1965, 1970, 1975, 1980, 1985 et 1990 sous des titres à la fois ironiques et mélancoliques : Vies des morts illustres, Mémoires des morts illustres, Gloire des morts illustres, Chroniques des morts illustres et enfin Morts des morts illustres puis Reliques des morts illustres pour le dernier volume paru en 19941. L’œuvre de Yann Gaillard s’inscrit donc dans la tradition des mémorialistes et du memento mori, mais elle relève aussi du jeu littéraire par le choix de n’évoquer que les morts des années en 0 et 5. D’où la variété, la richesse et le charme de ces recueils aléatoires où se côtoient, présentés dans l’ordre chronologique de leur décès, hommes politiques, écrivains et artistes (peintres, cinéastes ou compositeurs) ; stars du cinéma, de la chanson ou du sport ; héros de faits divers, mais encore jeunes et vieux que la mort fauche indifféremment, Français ou étrangers, grands hommes d’action inscrits dans l’histoire ou vedettes éphémères, déjà oubliées pour certaines.

  • 2  Voir notamment la vie du peintre américain Rothko, mort en 1970, intitulée « Le Point de passage » (...)

2Nous avons choisi de reproduire ici, parmi de nombreuses Vies d’artistes2, la biographie de Marc Chagall qui donne la parole au violoniste, figure récurrente de l’œuvre du peintre. Le beau texte qui suit s’apparente a priori plus à une fantaisie sur l’univers pictural de Chagall, qu’à une véritable biographie. Il ne s’organise en effet jamais véritablement en récit et semble au contraire s’installer dans l’éternel présent de la peinture. On relèvera cependant la présence de quelques éléments narratifs épars et de biographèmes allusifs qui évoquent le destin de Chagall, comme en écho lointain de sa peinture. Il sera alors intéressant de se demander en quoi cette rêverie sur l’œuvre de Chagall constitue une Vie de l’artiste et de la lire en contrepoint des nombreuses autres Vies de peintres évoquées dans ce volume.

Haut de page

Notes

1  Vies des morts illustres, Christian Bourgois, 1968 ; Mémoires des morts illustres : pastiches, Gallimard, 1973 ; Gloire des morts illustres: journal, Lettres nouvelles/Maurice Nadeau, 1977 ; Chronique des morts illustres, Christian Bourgois, 1984 ; Mort des morts illustres, Christian Bourgois, 1988 ; Reliques des morts illustres, Christian Bourgois, 1994. En 1987, paraît Choix de morts illustres (UGE), qui regroupe un certain nombre de biographies reprises des recueils précédents. Né à Paris, en 1936, Yann Gaillard a également publié une biographie de Buffon (Buffon, biographie imaginaire et réelle, Hermann, 1977), un essai sur la tradition des voyages imaginaires au xviiie siècle (Suppléments au voyage de La Pérouse, Maurice Nadeau, 1980) et un essai autobiographique (Adieu Colbert, Christian Bourgois, 2000) Yann Gaillard a récemment accordé un entretien à la Revue Otrante dans un numéro consacré aux Vies imaginaires (Otrante, n° 26, Ciné, automne 2004, p. 215-235).

2  Voir notamment la vie du peintre américain Rothko, mort en 1970, intitulée « Le Point de passage » (Mémoires des morts illustres, op. cit., p. 35 à 42) ou encore celle de Jean Dubuffet, « Les Limbes, Jean Dubuffet », mort comme Chagall en 1985 (Morts des morts illustres, op. cit., p. 91102).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Finale », Recherches & Travaux, 68 | 2006, 141-142.

Référence électronique

« Finale », Recherches & Travaux [En ligne], 68 | 2006, mis en ligne le 06 novembre 2008, consulté le 28 juin 2017. URL : http://recherchestravaux.revues.org/141

Haut de page

Droits d’auteur

© Recherches & Travaux

Haut de page
  • Revues.org